Contexte Général de l’action

Le Maroc occupe une place stratégique dans le partenariat euro-méditerranéen. Son accord bilatéral avec l’UE connaît des évolutions continues et son impact sur la société marocaine n’est plus à démontrer.

Ce partenariat a mis des décennies à se construire. Il s’inscrit actuellement dans le cadre de la déclaration de Barcelone et dans le cadre de la politique de voisinage. Mais rappelons que le Maroc avait débuté les discussions concernant des accords commerciaux avec la communauté européenne dés 1962. il a signé le premier accord commercial en 1969 puis un deuxième en 1976 contenant à la fois des dispositions commerciales et une participation financière sous forme de dons au développement socio-économique du Maroc . Ces accords financiers ont été signés et mis en œuvre entre 1976 et 1996. Les programmes MEDA I ET II on repris le relais après la signature de la déclaration de Barcelone par le Maroc en février 1996. Ils avaient pour objectif d’appuyer la transition économique et l'équilibre socio-économique au Maroc. Avec l’élargissement de l’union européenne vers l’Est, un nouvel instrument appelé « politique de voisinage (PEV) » est mis en place en 2003. il complète, précise et approfondit le partenariat euro méditerranéen. Depuis le 1er janvier 2007, c’est cet instrument appelé « l’Instrument Européen de Voisinage et de Partenariat (IEVP) qui prend la relève avec un plan d’action et une enveloppe budgétaire prévue pour la période 2007-2010.

La PEV a pour ambition d’aller au-delà des relations existantes jusqu’à lors pour offrir une relation politique et une intégration économique plus poussées, renforçant la stabilité, la sécurité et le bien-être des pays partenaires de l’UE. Cette relation est fondée sur un engagement mutuel à promouvoir des valeurs communes, comme : le respect des règles de droit, la bonne gouvernance, le respect des droits de l’Homme, la promotion de bonnes relations de voisinage, l’économie de marché et le développement durable etc.

Au Maroc, son plan d’action défini un programme de réformes économiques et politiques avec des priorités à court et moyen terme. Cependant, la non implication de manière directe de la société civile marocaine dans l’élaboration des contenus de tous ces accords a généré non seulement une méconnaissance quasi-totale du contenu de ces accords et une absence du suivi global de ce partenariat mais parfois une hostilité non argumentée. La participation des représentants de la société civile se limitait à la demande de financements de projets à travers les lignes budgétaires prévues dans le cadre de ces accords.

Cet état de fait n’a pas permis de prendre en compte les préoccupations et le point de vue des acteurs de la société civile marocaine qui développent une réflexion sur le processus de partenariat.

C’est à ce niveau là que le Réseau Marocain Euromed des ONG compte apporter son apport, l’expertise de ses membres acquise tout au long de cette dernière décennie, et ce en participant à la vulgarisation du contenu de ces accords et surtout le contenu du plan d’action UE – Maroc. Les groupes cibles : ils sont diversifiés. Les bénéficiaires d’actions de sensibilisation à travers des séminaires seront au nombre de 80 personnes militant(e)s représentant(e)s de la société civile marocaine de différents secteurs d’intervention. Les bénéficiaires du renforcement des capacités seront 50 personnes représentantes de structures de la société civile marocaine.

De manière indirecte, d’autres bénéficiaires sont identifiés. Il s’agit d’autres acteurs de la société civile, les médias le gouvernement marocain, les représentants de l’union européenne, certains ONG des pays du partenariat Euromed et plus globalement l’opinion publique marocaine et régionale.

En termes de besoins : Il s’agit d’initier l’implication de la société civile marocaine qui partage les valeurs de démocratie telle qu’universellement reconnues, au suivi du partenariat Maroc- UE. La participation à travers ce projet vise par ailleurs, la mise en place d’un système de veille et de monitoring sur la mise en œuvre autant des recommandations de la société civile que du Plan d’Action dans sa globalité dans le cadre de la politique européenne de voisinage UE- Maroc.

Dans ce sens, l’action proposée s’inscrit parmi les priorités et objectifs mentionnés dans les lignes directrices de l’appel à proposition dans lequel le réseau marocain Euromed des ONG présente la présente action. L’action répond à la priorité n°10 consacrée à l’appui aux efforts de monitoring collectif par la société civile du plan d’action UE-Maroc.

Avec le soutien de la délégation de la commission  européenne à Rabat
La délégation de la commission européenne à Rabat n’assume aucune responsabilité du contenu de ce site